Santé du chiot – Le guide avec tous les conseils gratuits

La santé du chiot a un impact direct sur son comportement. C’est pourquoi, avant même son éducation, la bonne santé de votre bébé chien est un élément fondamental pour son bien être (et du votre aussi d’ailleurs). Ainsi, pourmonchiot.fr vous propose gratuitement son guide de la santé du chiot avec de nombreux conseils et astuces pour vous guide. Vous trouverez également plein d'informations pour sélectionner la meilleure assurance pour votre chiot et des conseils sur la meilleure alimentation pour votre bébé chien.

Santé du chiot : Comment choisir un chiot en bonne santé?

Il est important de choisir un chiot en bonne santé dans une portée pour vous évitez de nombreux tracas et des dépenses de vétérinaires potentiellement élevées si vous décidez de ne pas prendre d’assurance santé pour votre chiot. Pour s’assurer que votre nouveau compagnon est en bonne santé et mettre toutes les chances de votre côté, il existe un test qui demande d'examiner un certain nombre de paramètres qui permettent de se faire une idée de l’état de « bien-être » du chiot.

santé chiot

Des chiots en pleine santé

  • Le poil du chiot : il doit être brillant et inodore. Une infestation de puce devra vous mettre la puce à l’oreille quant à l’état de général de l’élevage. En revanche une ou deux puces n'est pas quelque chose d’alarmant
  • L’abdomen du chiot : il ne doit pas être tendu ou gonflé (sauf si le chiot vient tout juste de manger, cela est normal et il faut dans ce cas refaire l’examen plus tard). Le cas contraire peut signifier la présence de parasites intestinaux. Un point d’attention important : la peau du ventre ne doit pas présenter de rougeurs ou autres pustules.
  • Les muqueuses : les muqueuses du chiot doivent être bien pigmentées (noire). Il se peut que jusqu’à 3 mois, la pigmentation soit cependant incomplète avec des petites tâches roses. Une persistance de ces tâches après 4 mois démontre cependant un défaut.
  • Les dents : la dentition du chiot n’est pas définitive puisque ce sont encore ses dents de lait. Vous ne pouvez donc pas savoir si celle-ci est complète. Vous pouvez en revanche vérifier la bonne fermeture prognathe.
  • Les oreilles : l’intérieur de l’oreille doit être parfaitement propre et sans odeur. Une mauvaise et forte odeur peut signifier la présence d’acariens.
  • Les testicules : les 2 testicules doivent être bien descendus dans le scrotum dès le début du 3ème mois. Dans le cas contraire, vous devez attendre avant de choisir ce chiot car l’absence d’un testicule ou des 2 testicules est un problème pour la reproduction ou les expositions. Un testicule non redescendu peut également entrainer une tumeur nécessitant une intervention chirurgicale (plusieurs centaines d’euros si vous n’avez pas de mutuel pour votre chiot) pour l’éliminer.
  • La zone péri-anale : la zone autour du l’anus du chiot doit être propre, sans tâche jaune qui pourrait signifier des diarrhées et donc peut être problèmes intestinaux ou des parasites.
  • Les yeux : la bonne propreté des yeux est un critère important pour voir la bonne santé d’un chiot. Des sécrétions abondantes et fraîches induisent une conjonctivite ou irritation. Des sécrétions sèches sont encore une moins bonne nouvelle car elles peuvent être le signe de la maladie de Carré. Il faut par ailleurs que le chiot ait l’œil vif et propre

Mon chiot est-il malade?

Il est très important de savoir déceler au plus tôt si votre chiot est malade. Identifier au plus tôt un chiot malade vous évitera peut être des frais importants de vétérinaires, surtout si vous n’avez pas pris de mutuelle santé pour votre compagnon à 4 pattes. Ainsi, plusieurs éléments pourront vous permettre de savoir si votre chiot est malade :

Son attitude : si le chiot semble triste, fatigué, qu’il passe son temps à se reposer, qu’il modifie ses habitudes alimentaires ou a du mal à se déplacer. De même, si votre chiot a la diarrhée ou est victime de vomissements, alors il peut être victime de problèmes intestinaux ou de parasites qui faudra traiter dans les plus brefs délais. Tous ces éléments peuvent signifier que votre chiot est malade. Egalement, si votre chiot gémit lorsqu’il fait un mouvement, il est indispensable d’aller chez le vétérinaire dans les plus brefs délais.

​Son physique :

  • Le poids : si votre chiot perd beaucoup de poids à cause d’une perte d’appétit.
  • Le poil : si celui perd de sa brillance et devient terne.
  • L’abdomen : si celui ci est gonflé même longtemps après les repas, votre chiot peut avoir des parasites intestinaux.
  • Les oreilles : si une forte odeur se dégage de l’intérieur de l’oreille de votre chiot, alors celui-ci peut avoir des acariens dans celle-ci (rogne de l’oreille).
  • Les yeux : si ceux-ci ne sont plus vraiment vifs et tristes, cela peut signifier une maladie chez votre chiot. De même, si les yeux présentent des sécrétions sèches, votre chiot peut avoir la maladie de Carré.

Prévenir les problèmes de santé de mon chiot

Lorsque l’on pense à la santé de son chiot, on pourrait parfois oublier de penser aux maladies orthopédiques ou aux maladies congénitales. Or vous avez la possibilité de diagnostiquer dès le plus jeune âge de votre chiot des malformations orthopédiques comme la luxation patellaire ou la dysplasie de la hanche. De même, un examen radiologique de votre chiot peut permettre de déceler des maladies congénitales au foie ou aux reins. Et plus ces problèmes de santé sont découverts tôt, plus le traitement adéquat peut être appliqué.

La précocité du diagnostique est bénéfique pour tous : pour votre chiot, car un traitement préventif est souvent plus efficace qu’un traitement correctif, et pour vous même, car les frais de vétérinaire sont maitrisés et ce même si vous n’avez pas souscrit à une assurance santé pour votre chien. Alors, comment déterminer si votre chiot présente l’une de ces maladies congénitales ou orthopédiques ?

Les raisons pour faire un examen à votre chiot pour rechercher une maladie orthopédique :

Il existe plusieurs raisons qui doivent vous pousser à faire examiner votre chiot pour rechercher une maladie orthopédique éventuelle. Voici les principales :

  • La race de votre chiot : les grands chiens ont plus souvent des problèmes orthopédiques que les races de petits chiens.
  • L’attitude de votre chiot par rapport à ses articulations : si votre chiot mordilles ou lèche ses articulations, il peut y avoir un problème et il faut donc consulter le vétérinaire.
  • La démarche de votre chiot : une démarche raide ou des hanches qui ondulent doivent vous alerter et nécessitent une radio pour votre chiot.
  • Les difficultés à se lever ou à sauter ou des gémissement lorsque votre chiot fait certains gestes : il faut dans ce cas consulter le vétérinaire.

Les raisons pour faire un examen à votre chiot pour rechercher une maladie congénitale :

  • La race ou les races de votre chiot : il existe chez certaines races des prédispositions aux maladies de rein et du foie
  • Les signes de maladie du foie du chiot : si votre chiot perd son appétit, vomit souvent, à la diarrhée, à une protubérance au ventre et des selles gris clair, il faut consulter pour un problème au foie.
  • Les signes de maladie des reins du chiot : si votre chiot perd du poids, vomit souvent, boit beaucoup plus qu’à son habitude et n’a plus de force, alors vous devez consulter un vétérinaire pour un problème aux reins.

Vous l’aurez compris, des nombreux signes dans le comportement ou l’attitude de votre chiot peuvent vous permettre d’identifier des problèmes orthopédiques ou congénitaux. Il est important de les déceler au plus tôt afin d’optimiser les chance de succès du traitement ou de l’opération et de faire des économie en frais de vétérinaires (même si l’idéal est de bénéficier des avantages d’une mutuelle pour chien). Vous pouvez demander à votre vétérinaire de réaliser ces examens lors d’une visite de routine ou déjà prévue. Si nécessaires votre vétérinaire vous demandera de réaliser des examens complémentaires sur votre chiot. Des tests sanguins peuvent également permettre de déceler des problèmes congénitaux.

Quelles sont les principales maladies du chiot?

Tout comme chez l’humain, il existe une multitude de maladies que votre chiot peut développer. Connaître les principales peut vous aider à les diagnostiquer et ainsi à réagir de la bonne manière lorsque vous y faites face. Bien sûr le diagnostique devra toujours être validé par votre vétérinaire.

Les maladies infectieuses chez le chiot

Comme vous, votre chiot peut malheureusement être infecté par des bactéries ou des virus. Pourmonchiot.fr vous propose un guide des principales maladies infectieuses que votre nouveau compagnon peut contracter avec pour chacune les principaux symptômes. La plupart de ces maladies sont graves et nécessitent une consultation chez le vétérinaires dans les plus brefs délais afin de confirmer le diagnostic et mettre en place le traitement adapté.

La toux de chenil

Touchant particulièrement les jeunes chiens vivants en collectivité (refuges & élevages), la toux de chenil ou trachéo-bronchite infectieuse est une maladie des voies respiratoires due à l’association de plusieurs agents bactériologiques et viraux associés.

Quels sont les symptômes de la toux du chenil ?

Les symptômes de la toux de chenil sont une toux sèche et forte, comme si le chien cherchait à cracher quelque chose. La fièvre, une conjonctivite et des sécrétions par le nez et les yeux apparaissent également. La maladie peut dégénérer en bronchopneumonie, maladie qui peut être mortelle chez les chiots.

Comment éviter la toux du chenil chez le chiot?

La vaccination dès 6 semaines permettra à votre compagnon de baisser les probabilités de contraction de cette maladie.

La leptospirose chez le chiot

La leptospirose est une maladie bactérienne due à la Leptospira, une bactérie présente dans les eaux stagnantes et les sols infectés. Votre chien peut la contracter par voie cutanée en se baignant dans une marre ou par voie orale en buvant dans une flaque d’eau. Elle est transmissible à l’Homme par simple contact cutané. Il est donc important de faire attention à l’hygiène si votre chiot est atteint de leptospirose.

Quels sont les symptômes de la leptospirose?

Cette maladie bactérienne peut se présenter sous plusieurs formes :

La forme ictéro-hémorragique : le chien présente des muqueuses jaunes (un ictère), une insuffisance rénale aiguë et des troubles de la coagulation sanguine. La mort peut survenir en 3 à 6 jours.

La forme néphrétique : le chien est pris d’une insuffisance rénale aiguë qui survient plus ou moins rapidement. Le chien boit d’abord beaucoup puis urine de moins en moins. Dans sa forme aigüe, une fièvre importante (39,5-40° C), un fort abattement, de l'anorexie et des vomissements apparaissent en plus d’une forte déshydratation. La mort survient dans les 15 jours.

La forme gastro-entérite hémorragique : le chien est pris de vomissements avec du sang et ses selles sont noires car elles contiennent du sang digéré.

La forme d’insuffisance rénale aiguë (avec crise d'urée) : le chien urine très peu ou plus du tout. La mort survient en 48 heures après une phase d'hypothermie (une température très basse du corps) et de coma.


Quel traitement et comment éviter la leptospirose?

Un traitement antibiotiques doit être envisagé dans le plus bref délais, en parallèle d’un traitement contre l’insuffisance rénale si besoin. Cette maladie étant très grave avec un taux de mortalité élevé, il est important de prendre des mesures de prévention et ne pas hésiter à souscrire une assurance santé pour votre chiot. La meilleure reste la vaccination qui permet à votre chiot d'être protégé contre les deux variétés de bactéries les plus fréquentes qui infectent les chiens. Cette vaccination est réalisée en 2 injections séparées de 4 semaines d’intervalle chez les chiots âgés de plus de 3 mois avec un rappel annuel. Pour les chiens à facteur de risque (chien de chasse ou vivant dans une zone humide) le rappel peut se faire 2 fois par an.

La parvovirose canine chez le chiot

Hépatite contagieuse canine ou hépatite de Rubarth chez le chiot

La maladie de Carré chez le chiot

Infectieuse et contagieuse, la maladie de Carré est très répandue dans le monde entier. Très contagieuse, elle est causée par un Paramixovirus transmis dans l’air par les sécrétions du chien infecté. L’infection touche d’abord les voies respiratoires hautes et les amygdales. De là le virus gagne différents organes par le biais de la circulation sanguine (virémie).

Les symptômes de la maladie de Carré

Les symptômes de la maladie de Carré sont multiples et différent selon la forme sous laquelle la maladie se manifeste : forme respiratoire, forme intestinale et forme nerveuse. Les symptômes communs aux 3 formes sont un manque d’appétit, une baisse de la vivacité et une température corporelle élevée (supérieur à 40°C).

Forme respiratoire : C’est la forme de la maladie de Carré la plus fréquente. En plus des symptômes mentionnés plus haut, une toux d’irritation sèche apparaît bientôt suivie d’une toux grasse avec expectoration, par un écoulement nasal, et une conjonctivite accompagnée de photophobie (intolérance à la lumière). Des infections bactériennes secondaires à l’origine d’une broncho-pneumonie peuvent également apparaître.

Forme intestinale : Les symptômes sont une diarrhée aigue chargée de mucus et parfois de sang. L’état général de l’animal peut se détériorer ultérieurement sous l’effet d’une infestation de parasites intestinaux ou de la survenue d’entérites bactériennes secondaires.

Forme nerveuse : Dernière forme de la maladie à être développée, la forme nerveuse attaque le système nerveux.

Comment éviter la maladie de Carré chez le chiot ?

La vaccination de votre chiot permettra d’éviter cette maladie virale.

La rage chez le chiot

Bien que devenue très rare en France depuis plusieurs années, la rage fait toujours peur car elle fait partie des maladies transmissibles à l’Homme. Le virus est contenu dans la salive et se transmet par morsure de l’animal infecté. La période d’incubation étant longue, un animal porteur peut paraître sain. C’est pourquoi il faut prendre au sérieux toute morsure.

Quels sont les symptômes de la rage ?

La période d’incubation est longue : de 15 à 60 jours chez le chien (parfois beaucoup plus longue chez l’Homme). Le virus se multipliant dans le cerveau, les symptômes de la rage sont principalement nerveux : salivation, démangeaisons, paralysie des membres, modification de la voix, problèmes de déglutition, changement de comportement (peur, agressivité, etc.). Il n’existe à ce jour pas de traitement efficace et votre chien meurt dans les 4 à 5 jours après les premiers symptômes.

rage chiot

Un chien avec la rage

Comment éviter la rage chez le chien ?

Pour éviter que votre chiot attrape la rage et limiter l’extension de la maladie, il faut le faire vacciner dès l’âge de 3 mois. Le vaccin est fait en une seule injection avec rappel annuel et est obligatoire dans certaines conditions.

Les maladies parasitaires chez le chiot

Votre chiot peut parfois faire face à une infestation des parasites. Celles-ci peuvent prendre plusieurs formes. Pourmonchiot.fr vous présente les principales. Vous serez ainsi en mesure de les reconnaître et de réagir efficacement pour les traiter.

La gale d’oreille chez le chiot

La gale de l’oreille est très fréquente chez le chien surtout pour les animaux vivants en collectivité. Elle est due à des acariens (Otodectes cynotis) qui vivent et se reproduisent dans le conduit auditif de votre chiot. Elle se transmet très facilement entre les animaux (chien, chat, furet, etc.).

Quels sont les symptômes de la gale de l’oreille ?

Si votre chiot se gratte l'oreille et secoue la tête de façon frénétique  alors il faut sérieusement envisager une gale d’oreille. Les parasites dans les oreilles entrainent une inflammation qui, bien que modérée au départ peut devenir très importante rapidement. Un cérumen marron ou noir, sec et friable est produit en quantité assez importante. Une odeur particulière peut également se faire sentir.

gale oreille chien

Un gale d'oreille

Comment traiter la gale de l’oreille chez le chiot ?

Il faut tout d’abord nettoyer l’oreille régulièrement avec un produit spécialement conçu pour les oreilles du chien. Vous devrez également appliquer un produit acaricide (pommade ou crème) qui devra être prescrit par votre vétérinaire. Le traitement devra impérativement être fait en respectant la durée indiquée afin d’être sûr de tuer les acariens dont les œufs n’ont pas encore éclos. Nous vous conseillons par ailleurs de traiter les 2 oreilles et tous les autres animaux sensibles de la maison (chiens et chats).

La Piroplasmose chez le chiot

La maladie de lyme chez le chiot

La maladie de Lyme est due à la bactérie Borrelia Burgdorferi transmise par les tiques via leurs morsures. Elle est notamment présente dans le nord et dans l’est de la France. Elle est transmissible à l’Homme et aux autres mammifères.

Quels sont les symptômes de la maladie de Lyme ?

Les symptômes de la maladie de Lyme sont variés et peuvent apparaître plusieurs mois après la piqure qui a infecté votre chiot. Celui-ci présentera la plupart du temps de la fièvre en parallèle d’autres signes : abattement, respiration difficile, anorexie, abattement. Votre compagnon pourra également faire face à des douleurs musculaires et articulaires lui rendant les déplacements ou mouvements difficiles. Les crises peuvent être fractionnées et modérées d’où parfois la non consultation de la part des propriétaires. Les symptômes cliniques de la maladie de Lyme n’étant pas vraiment différenciants, le diagnostic devra être validé grâce à une prise de sang chez le vétérinaire.

Comment éviter la maladie de Lyme ?

tique chien

Une tique gorgée de sang sur un chien

Il faut tout d’abord utiliser des traitements préventifs contre les tiques, et plus encore pour les chiots à risque : chien de chasse et promenade en forêt. Différents produits existent, tels le Frontline, le Scalibor ou le Defendog. Leur efficacité n’est pas garantie, c’est pourquoi il faut toujours que votre chiot ne porte pas de tiques en rentrant à la maison. Vous pouvez également faire vacciner votre chiot afin qu’il développe des anti corps face à la maladie de Lyme.

Bien sûr, il faut enlever une tique dès lors qu'elle est détectée sur votre chiot.​

Les vers intestinaux chez le chiot

Votre chiot peut être contaminé par des vers intestinaux de différentes sortes. Pourmonchiot.fr vous présente les principaux types de vers, leurs impacts potentiels sur votre chiot et le traitement (vermifuge) pour contrer ces parasites :

Les vers plats chez le chiot

Le chiot peut être contaminé par le Ténia (Cipylidium caninum) plus communément appelé « Ver solitaire ». Composé d’anneaux, il peut mesurer plusieurs dizaines de cm. Ceux-ci sont évacués dans les selles de votre chiot et sont reconnaissables avec leur ressemblance à des grains de riz blancs.

vers solitaire chien

Un vers solitaire adulte

Ce vers entraine des démangeaisons de l’anus que votre chiot essayera de soulager en se trainant l’arrière train sur le sol : on appelle cela le « signe du traîneau ». La contamination peut se faire via l’ingestion de puces porteuses du ténia, c’est pourquoi le traitement contre celui-ci devra s’accompagner d’un traitement anti puces.

Les vers ronds chez le chiot

Les ankylostomes chez le chiot
ankylostome vers chien

Un ankylostome

Ce sont des petits vers blancs présents dans les excréments de votre chiot. On les retrouve principalement chez les chiots et chiens vivant en communauté : élevage, pensions, refuges. Ils pompent le sang via la parois de l’intestin et peuvent entrainer une anémie voir la mort du chien lorsqu’ils sont nombreux.

Les ascaris chez le chiot

Les ascaris sont des vers blancs ressemblant à des spaghettis (il peuvent mesurer jusqu’à 20 centimètres de long !). On les retrouve systématiquement chez les chiots qui sont contaminé dans le ventre de leur mère ou via l’allaitement après la naissance.

Ascaris vers chien

Un vers ascaris chez le chien

Les ascaris se nourrissent en puisant dans les réserves du chiot et peuvent ainsi être responsables de vomissement, de constipation, de diarrhées, d’amaigrissement et de retard de croissance. Attention, les ascaris peuvent se transmettre à l’homme. Il faut donc faire particulièrement attention aux enfants qui jouent avec des chiots non vermifugés.

Il est indispensable de systématiquement vermifuger les chiots tous les mois et ce pendant les 6 premiers mois. Les chiens adultes doivent être vermifuger 2 fois par an.

Les trichures chez le chiot

Les trichures sont des vers de 2 à 4 cm qui vivent les intestins du chiot. On les identifie facilement du fait de leur forme enroulée à leur extrémité (en crosse d’évêque). On les trouve notamment chez les chiots et les chiens vivants en collectivité (chenils, pensions, refuges, élevages). Il se nourrissent du sang pompé via la paroi de l’intestin du chiot et peuvent provoquer une anémie ou des diarrhées très douloureuses. Les trichures sont résistantes à certains vermifuges. En cas de doute, n’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire.

tricher vers chien

Une trichure

Pourquoi vermifuger mon chiot ?

Il est important de vermifuger votre chiot dès ses premier mois pour éviter les contaminations par les différents types de vers. En cas d’infection, votre chiot peut faire face à des problèmes de santé plus ou moins graves : amaigrissements, carences alimentaires, affaiblissements de votre compagnon.

La vermifugation est un traitement préventif indispensable qui va permettre à votre chiot de tuer les vers et de renforcer son système immunitaire. Elle va permettre d’éviter la contamination non seulement de votre chiot mais également de votre famille.

Vermifuger votre chiot : mode d’emploi :

Voici les conseils pour traiter votre compagnon avec le vermifuge :

  • Les chiots doivent être vermifugés tous les 15 jours jusqu’à l’âge de 2 mois puis tous les mois jusqu’à 6 mois.
  • Les chiens adultes doivent être vermifugés au moins 4 fois par an.
  • Les chiens vivants en collectivité ou vivant avec des enfants en bas âge doivent être vermifugés plus souvent.
  • Les chiennes gestantes doivent également faire l’objet d’une vermifugation adaptée.

Quels sont les différents types de vermifuges ?

  • Les vermifuges médicamenteux : comme tous médicaments, ils doivent être délivrés sous ordonnance par votre vétérinaire et ne sont pas en vente libre. Ils peuvent avoir différents formes : comprimés, pâtes, liquide, pipettes, injections.
  • Les vermifuges non médicamenteux : produits naturels en vente libre, ils sont faits à base de plantes ou d’ail.

Le choix du produit doit dépendre de plusieurs paramètres : âges, poids, race et mode de vie. N’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire pour aider dans votre choix de protocole de vermifugation.

Faut-il faire vacciner son chiot ?

Faire vacciner votre chiot lui permettra d’éviter de nombreux problèmes de santé. En effet, la plupart des maladies les plus communes chez le chien ont fait l’objet de recherches afin de trouver un vaccin efficace. Nous ne pouvons que vous conseiller de réaliser les vaccins et leurs rappels réguliers dès que nécessaires. Même s’ils peuvent être coûteux, ils vous permettront peut-être d’économiser de lourds frais de vétérinaires si vous ne prenez pas de mutuelle pour votre chiot.

Quels problèmes de santé ne peuvent pas être évités avec les vaccins

Malgré leur efficacité, les vaccins ne peuvent malheureusement pas éviter à votre chiot tous les problèmes de santé. Ainsi, les vaccins du chiot seront inefficaces contre la diarrhée, les vomissements ou encore les infections des oreilles.

Comment choisir un vétérinaire pour son chiot?

Comme tout le monde, vous souhaitez le meilleur pour votre compagnon et le choix du vétérinaire pour votre chiot est important. Voici les éléments à prendre en compte lors de celui-ci :

  • La proximité : vous devrez potentiellement emmener votre chiot plusieurs fois par an chez le vétérinaire : pour les premiers vaccins, les rappels de vaccins, la stérilisation, le traitement des maladies graves ou les opérations. C’est pourquoi nous vous recommandons d’opter pour un vétérinaire proche de chez vous.
  • Le prix : les actes réalisés par votre vétérinaires sur votre chiot auront un coût qui pourra varier du simple au triple en fonction du vétérinaire. Même si vous souscrivez à une assurance santé pour votre chiot, celle-ci ne prendra peut être pas en charge l’intégralité des interventions dont le montant peut s’élever à plusieurs centaines d’euros.
  • Le feeling : le feeling est tout simplement le ressenti que vous pouvez avoir dans votre relation avec le vétérinaire. Un bon feeling engendrera de la confiance de votre part envers le soigneur de votre compagnon à 4 pattes. Il est donc primordial.

Quel est le prix d'un vétérinaire?

Les vétérinaires n’affichent pas tous des prix identiques. Les tarifs des vétérinaires peuvent varier très fortement selon la votre localisation ou l’acte effectué. Pour éviter toute mauvaise surprise, l’idéal est de souscrire à une assurance maladie pour votre chiot. Celle-ci prendra en charge les frais de vétérinaire et des médicaments qui peuvent parfois être élevés.

Faut-il assurer mon chiot?

En plus des consultation « courantes » des premiers mois de sa vie, votre chiot peut rapidement faire face à différents types de maladies ou de problèmes de santé qui nécessiteront une consultation / intervention chez le vétérinaire parfois en urgence. Il faudra ajouter à ces coûts de vétérinaires l’achat de médicament quelquefois très chers. C’est pourquoi nous vous incitons grandement à souscrire à une mutuelle santé pour votre chiot. Celle-ci prendra en charge la plupart des frais de santé de votre animal à 4 pattes et vous permettra de ne pas tenir compte de la problématique du coût lorsque vous irez consulter le vétérinaire.

Quelle assurance choisir pour mon chiot?

De plus en plus de propriétaires de chiot font le choix de souscrire une assurance pour leur chiot. C’est pourquoi de nombreux assureurs proposent maintenant des contrats de mutuelles santé pour les chiens & chat. Il existe une multitude de contrats, chacun avec des prestations différentes en fonction du niveau de protection que vous souhaitez. Vous devez donc choisir votre contrat de mutuelle pour votre animal par rapport au niveau de protection que vous souhaitez et le prix que vous pouvez payer chaque mois. Grâce à nous partenariat avec Assurland.com, vous pourrez très facilement comparer les contrats d'assurance pour chiot.

OU

Quel est le prix d’une assurance pour mon chiot ?

Le prix de votre contrat de mutuelle pour votre chiot dépendra de plusieurs facteurs : race de votre chiot, son sexe, son âge, ses antécédents médicaux, etc. Bien sûr le niveau de protection souhaité et des prestations couvertes par l’assurance de votre chiot a également une incidence sur le montant de la prime. En plus du montant de la prime mensuelle à verser, des frais de dossier ou une franchise peuvent être applicables. Il est donc important de bien comparer les différents contrats disponibles