Apprendre la propreté à un chiot

Apprendre la propreté à un chiot peut se révéler très complexe. C'est l'une des principales composantes de l'éducation de votre nouveau compagnon à 4 pattes et doit par conséquent commencer dès son accueil à votre domicile. Cette phase peut s’avérer plus ou moins longue en fonction de la race et surtout de la situation. Un chien qui se retrouve constamment à l’extérieur aura plus de facilités qu’un animal qui est enfermé dans un appartement.

Dans les contextes les plus problématiques, il faudra bien compter 12 mois pour ne plus trouver aucun pipi dans le logement. Cette situation est relativement rare, mais elle se produit surtout lorsque l’environnement est totalement différent de celui dans lequel il a vu le jour.

ET SI VOUS SUIVIEZ LES CONSEILS GRATUITS D'UN DE NOS EXPERTS ?

Recevez par email 3 vidéos gratuites liées à l'éducation du chiot, réalisées par nos partenaires de chez Wamiz TV, et des éducateurs canins comportementalistes. C'est très simple, il vous suffit de rentrer votre adresse mail ci-dessous!

A quel âge peut-on commencer à apprendre la propreté à un chiot ?

C’est sans doute la question que les maîtres ont tendance à poser le plus souvent à tous les spécialistes qui s’occupent des animaux. Il est important de noter que l’acquisition de la propreté sera longue surtout si de mauvaises habitudes ont été prises. Comme c’est le cas pour les enfants, il est très difficile de rééduquer un chien, cela est aussi valable pour l’aboiement, les pleurs, le mordillement…

Cette première étape est indispensable, il faut donc s’investir le plus possible. Le chiot comprendra très rapidement qu’il y a une zone à respecter et une autre pour faire ses besoins. Généralement, cet aspect est identifié aux alentours de 2 mois.

Par contre, il sera plus facile d’apprendre à un chiot la propreté s’il reste aux côtés de sa maman. Cette dernière aura tendance à sortir de l’endroit où elle dort pour uriner par exemple. A contrario, un animal qui se retrouve enfermé n’aura pas à sa disposition ce repère. Ce qui pourrait accroître considérablement le temps. De plus, les muscles qui lui donnent l’occasion de se retenir ne sont pas opérationnels avant 4 mois. Par conséquent, l’apprentissage sera relativement complexe jusqu’à cet âge, mais cela ne veut pas dire pour autant que vous devez commencer uniquement à cette période.

L’acquisition s’effectue dès qu’il arrive au domicile. Un autre problème sera au rendez-vous, car, si le chiot peut vagabonder à l’extérieur, il aura plus de chances qu’un animal constamment enfermé. Celui-ci aura tendance à faire ses besoins dans une zone précise de l’appartement, il faudra donc le prendre au plus vite pour le transporter à l’extérieur. C’est de cette manière qu’il commencera à comprendre le fonctionnement des promenades.

Généralement, les chiots sont propres aux alentours de 6 mois, mais certains accusent un sérieux retard. Ils peuvent apprendre à faire leurs besoins aux alentours de 8 mois, mais d’autres auront encore des accidents jusqu’à 12 mois. Il est aussi impératif d’effectuer cet apprentissage pour tous les chiens, quelle que soit la race.

Les Chihuahuas sont donc logés à la même enseigne que les compagnons. Contrairement aux idées reçues, les petites races doivent aussi se rendre à l’extérieur, ils ne sont pas comme les chats, il est totalement déconseillé d’installer une litière.

Comment lui apprendre à faire ses besoins à l’extérieur ?

Il n’existe pas une méthode universelle, nous avons vu au préalable qu’un chien qui est en train de faire ses besoins doit être sorti immédiatement. Il pourra ainsi terminer sa petite commission, vous aurez l’occasion de le récompenser. Une caresse et une friandise seront parfaites, mais les gourmandises doivent être exceptionnelles.

Si vous avez tendance à lui en donner régulièrement pour son seul plaisir, il n’y aura aucune vertu éducative. De ce fait, les gâteaux doivent être liés au phénomène de la récompense.

Il faut également instaurer des heures précises pour les promenades, il est essentiel de conserver les mêmes horaires. Le chien aura rapidement la notion du temps, il saura qu’il pourra se soulager par exemple le matin, à midi, l’après-midi ainsi que le soir.

Si vous avez décidé de le sortir quatre fois dans la journée pendant 20/30 minutes, vous devez toujours conserver le même rythme. De plus, il est judicieux de lui donner à manger une demi-heure avant une sortie, il pourra faire ses besoins à l’extérieur, c’est à ce moment que vous pourrez le récompenser. Il devra se soulager après une sieste et une séance de jeu.

Jusqu’à 4 mois, il n’aura pas la capacité de se retenir, il aura donc tendance à se soulager à l’endroit où il se trouve. Par contre, pendant votre absence, si vous découvrez quelques accidents, n’accordez aucune attention aux excréments. Nettoyez discrètement ces derniers et il est inutile de le punir.

propreté chiot

Est-il nécessaire de choisir des punitions ?

Nombreux sont les maîtres qui pensent qu’elles ont un impact positif. Malheureusement, c’est le seul moyen pour renforcer son agressivité et la violence. Il est totalement déconseillé de frapper un chien même si la bêtise est importante.

Si le chiot a fait ses besoins sur le tapis, certes, c’est dérangeant, mais il est inutile de lui mettre la truffe dans les excréments. Cela n’aura aucun effet intéressant en termes d’éducation, cette méthode pourrait même le frustrer et l’effrayer. Il sera ensuite totalement bouleversé et ne comprendra pas que c’est, ce comportement qui est attendu.

Il est important de préciser que cette technique est totalement incompréhensible pour le chiot. Au fil des mois, cela pourrait même retarder son apprentissage de la propreté. De plus, l’animal deviendra craintif, il sera en mesure de fuir l’Homme et il pourrait même se cacher pour faire ses besoins. Par conséquent, la violence pourrait largement compromettre cette relation harmonieuse avec le maître.

Finalement, lorsqu’un enfant urine dans son lit, les parents ne devront pas le frapper en lui mettant son nez dans le matelas. De ce fait, le comportement à avoir avec les animaux est identique.

Des difficultés peuvent s’inviter dans votre quotidien

En effet, tous les chiens ne jouissent pas d’un apprentissage similaire. Certains seront confrontés à des difficultés, c’est surtout le cas pour ceux qui habitent en ville dans un appartement. Les bruits environnants peuvent être une source d’angoisse, nombreux sont les chiots apeurés qui attendent d’être au domicile pour se soulager. Ce comportement est tout à fait normal, vous devez donc lui apprendre à se familiariser avec toute cette nuisance sonore.

Dans ce contexte, il faudra obligatoirement passer par une éducation minutieuse. L’objectif premier consiste à lui apprendre à ne pas avoir peur dès qu’il met une patte à l’extérieur. De ce fait, les promenades sont essentielles dès son arrivée à votre domicile. Il ne faudra pas attendre, car cela pourrait s’avérer problématique pour son futur.

Contrairement aux idées reçues, il y a aussi des bruits à la campagne qui peuvent le déranger. Il sera donc primordial de le promener régulièrement sans oublier les récompenses pour le féliciter. Ces dernières peuvent prendre plusieurs formes. Vous avez par exemple les croquettes, mais celles-ci doivent être différentes de celles qu’il a l’habitude de manger. Dans ce contexte, il ne comprendra pas la dimension éducative. Vous pouvez acquérir des gourmandises spécifiques pour les chiots.

apprendre la propreté à un chiot

Le chien a-t-il une hygiène personnelle ?

Régulièrement, nous voyons les chats se lécher le pelage pendant des heures, cela n’est pas vraiment le cas pour les chiens. Après avoir fait leurs besoins, il est extrêmement rare qu’il se nettoie les parties intimes. Toutefois, le maître doit veiller au bon déroulement de la séance, car parfois les chiens ingurgitent des déchets qui causent de véritables problèmes.

Si le chiot n’arrive pas à évacuer l’herbe qu’il a mangée au préalable, vous devrez la retirer avec délicatesse en utilisant un mouchoir. L’acte est relativement simple puisque le chien sera dérangé par ce corps étranger qui est à moitié à l’intérieur et à l’extérieur. Pour essayer de se dégager, il aura tendance à traîner ses fesses sur le sol, c’est un signe que quelque chose ne se produit pas comme il le souhaite.

Le chiot a appris au contact de sa mère à se nettoyer, mais ce n’est pas non plus la grande toilette. Par conséquent, il est recommandé de le laver avec un shampoing spécifique au moins une fois tous les 5 ou 6 mois. S’il est en contact avec d’autres animaux et s’il loge à la campagne, il faudra sans aucun doute raccourcir le délai. Il est impératif de ne pas le laver trop souvent, car vous risquez de fragiliser sa peau. Cela pourrait ainsi entraîner des problématiques diverses.

Après la douche, il sera judicieux de le sécher avec une serviette propre, mais l’animal n’est généralement pas très content. Il a perdu l’odeur qu’il avait l’habitude de côtoyer tous les jours. Ne soyez donc pas surpris s’il se roule pendant de nombreuses minutes sur son tapis ou s’il le gratte. C’est sa méthode pour retrouver cette odeur familière. Pour le nettoyer, une balade dans la neige ou sous la pluie peut aussi être une astuce à ne pas mettre de côté.

Certains comportements peuvent aussi éveiller votre curiosité, car un chien qui se lèche à outrance une zone précise a sans doute un problème. Généralement, ce sont les pattes qui sont les principales concernées. N’hésitez pas à regarder pour tenter d’élucider le mystère. Cela est valable pour d’autres zones de son pelage. Il peut aussi se gratter très régulièrement surtout s’il a des tiques.

BESOINS DE PLUS DE CONSEILS ?

Recevez par email 3 vidéos gratuites liées à l'éducation du chiot, réalisées par nos partenaires de chez Wamiz TV, et des éducateurs canins comportementalistes.  C'est très simple, il suffit de rentrer votre email ci-dessous.